La façon dont la plupart des gens bossent ne marche pas. Et voici pourquoi.

Si tu te mets à fond devant ton ordi, sur ton bureau, avec plein de motivation, tu vas pouvoir faire pas mal de choses.
Mais pas tout.

Par exemple, pour créer (trouver des idées ou écrire….), ce qui marche le mieux, c’est d’être complètement détendu.

Plus tu te pousses, moins les idées viennent. Plus tu te dis « il faut que j’écrive », moins tu as envie d’écrire, et plus tu écris de la merde.

Les idées viennent quand elles veulent. Pas quand toi tu veux qu’elles viennent.

Parfois elles viennent dans ton lit, alors que tu étais en train de t’endormir.

Parfois elles viennent dans la rue, alors que tu étais en train d’aller faire tes courses.

Parfois elle viennent dans un taxi, alors que tu étais en train d’aller chez un ami.

Mais elles viennent rarement quand tu es assis à ton bureau, que tu te fixes des horaires de travail et que tu essayes d’en faire le plus possible.

Les artistes, tu sais comment ils vivent. S’ils étaient les plus organisés, les mieux structurés… ça se saurait.

Le grand drame, c’est que tu ne peux pas non plus vivre et travailler tout le temps comme un artiste. Parce que tes taches qui ne sont pas créatives doivent être organisées et structurées.

Dans notre métier, il faut savoir séparer les deux rôles.

Travailler sur certaines tâches comme un vrai bosseur. Et sur d’autres comme un vrai artiste.

Ça veut dire avoir deux modes de travail. Deux endroits, ou plus, où travailler. Deux mindsets aussi.

Il y a d’un côté les gens travailleurs qui ont du mal à libérer leur créativité.

Et de l’autre, les créatifs qui ont du mal à se mettre à la tâche et à s’organiser.

La vérité, c’est qu’il faut être les deux. Artiste et travailleur. Comme un serpent à deux têtes.

C’est difficile, mais c’est la clé.

Chez moi, j’aime bien séparer les deux en journées. Avoir des journées d’artiste. Et des journées de travailleur.

C’est comme ça qu’on peut avoir le meilleur des deux mondes, facilement. Le lundi tu travailles. Le mardi tu crées. Le mercredi tu travailles. Et ainsi de suite….

Cet article est tiré de "Rejoins le Mouvement", le journal quotidien des créateurs. Tu peux le recevoir gratuitement par e-mail chaque matin.