Lorsqu’est venu le temps de demander à son audience d’effectuer une action (achat, inscription...) beaucoup paniquent, et ne savent plus quoi dire.

Voici deux modèles simples, à recopier :

A- Le modèle John Carlton :

Il a été mis au point par le copywriter du même nom. Et je l’ai modifié pour qu’il passe mieux en français.

1- Voici ce que j’ai conçu :

« J’ai créé une formation qui s’appelle : Apprendre à réparer sa mobylette à la maison ».

2- Voici pourquoi je l’ai conçu :

« J’ai créé cette formation parce qu’il coûte souvent trop cher aux propriétaires de mobylette d’aller au garage à chaque fois qu’ils ont une panne. Alors que la plupart du temps, les réparations sont simples et rapides à faire soi-même. »

3- Voici comment ça va vous aider :

« Vous n’aurez plus jamais à dépenser votre argent chez un garagiste si vous rencontrez l’une des pannes suivantes, qui sont les plus courantes... »

4- Voici comment l’avoir :

« Pour découvrir tout ce que vous allez apprendre, il suffit de cliquer sur ce lien. »

B- Le modèle DFAP :

DFAP, c’est un acronyme :

D comme Devenir (devenir plus)
F comme Faire (faire plus)
A comme Avoir (avoir plus)
P comme Plaisir (prendre plus de plaisir)

Pas de panique, j’explique tout...

Il s’agit de développer ce que l’action permet de devenir, ce qu’elle permet de faire en plus, ce qu’elle permet d’avoir en plus et comment elle permet de prendre plus de plaisir.
Par exemple, sous la forme de questions :

« Sur le lien ci-dessous, vous allez découvrir ma méthode d’expression orale.

Cette méthode va vous permettre enfin d’être complètement à l’aise quand vous prenez la parole en public ou en vidéo. Même si vous étiez timide. C’était peut-être la seule chose qui vous manquait pour devenir un créateur professionnel ? (DEVENIR PLUS)

Grâce à cette méthode, vous allez pouvoir créer beaucoup plus de contenus : à chaque fois qu’une idée vous passe par la tête, il vous suffira d’allumer votre caméra, et de parler. Combien de vidéos en plus est-ce que vous pensez pouvoir créer chaque mois, une fois que vous serez 100% à l’aise devant votre caméra ? (FAIRE PLUS).

Si vous proposez des produits ou des services, combien est-ce que vous pensez pouvoir en vendre en plus chaque semaine ou chaque mois, quand la création de vidéos sera devenue pour vous un jeu d’enfant ?  Quel serait l’impact de ces revenus supplémentaires sur votre qualité de vie ? (AVOIR PLUS)

Et en plus de tout ça, une fois que vous n’aurez plus aucune anxiété, vous allez enfin pouvoir prendre du plaisir devant votre caméra ! Imaginez juste la différence de qualité de vos contenus quand ce sera devenu un plaisir de les enregistrer... (PRENDRE PLUS DE PLAISIR) »

C’est à toi !

Cet article est tiré de "Rejoins le Mouvement", le journal quotidien des créateurs. Tu peux le recevoir gratuitement par e-mail chaque matin.