Deux façons de travailler sur le web, selon qu’on soit introverti ou extraverti :

Si tu es extraverti, éclate-toi.
Utilise tous les réseaux sociaux que tu peux, parle, fais du bruit, dévoile-toi, amuse les gens quand tu peux le faire, et anime une communauté. Mets-toi en avant, et ramène du monde en masse.

Si tu es introverti, n’essaye pas de faire la même chose que les extravertis. Ils sont meilleurs que toi là dessus : tu auras beaucoup plus d’efforts à fournir pour un résultat inférieur.

Si tu es introverti, concentre-toi sur le contenu. Sur les idées. Et deviens le meilleur de ta thématique sur les fondamentaux. Deviens un expert reconnu.
Ton contenu n’essaye pas d’amuser ni de distraire, il apprend. Et sur le fond, c’est l’un des meilleurs. Mais pas forcément sur l’apparence ni sur les selfies.

Et comme c’est plus difficile pour toi de viser l’audience, tu travailles à améliorer ta persuasion. C’est beaucoup plus facile pour toi que pour un extraverti, et c’est ton avantage.

Au lieu de doubler ton audience, tu doubles ton revenu moyen par visiteur en améliorant tes argus.

Au lieu de faire le clown sur Instagram, tu fournis les meilleurs conseils que personne n’a jamais donné dans ta thématique.

Il n’y a pas de meilleure façon pour tout le monde. Mais il y a une meilleure façon pour toi.

Il faut arrêter de se sentir comme un créateur de seconde zone parce qu’on a une personnalité plus réservée.

On ne demande pas à un expert de faire des selfies sur Instagram, ni de raconter des blagues sur YouTube. Chacun son boulot.

La bonne idée, c’est toujours de bâtir sur ses forces, plutôt que d’essayer de le faire sur ses faiblesses.

Les introvertis sont souvent des gens profonds. Ils ont souvent une capacité d’apprentissage que n’ont pas les autres. Ils ont une capacité à systématiser, à théoriser et à creuser que n’ont souvent pas les autres.

La plupart des experts sont des introvertis. Quelle que soit la thématique.

Et la plupart des « influents » qui ont un don naturel pour rameuter les foules sont des extravertis.

Les uns ne sont pas meilleurs que les autres.
Chacun son boulot, en fonction de ses talents.

Mais rien ne sert d’essayer d’être le meilleur des clowns quand on est le meilleur des inventeurs ou des pédagogues.

Il faut juste savoir qui on est.

Et quand on le sait, et qu’on bâtit sur ses forces, alors tout devient plus facile...

Cet article est tiré de "Rejoins le Mouvement", le journal quotidien des créateurs. Tu peux le recevoir gratuitement par e-mail chaque matin.