Ça y est, je suis enfin à la retraite.
Ou… quasiment.

J’explique tout :

Mon seul objectif aujourd’hui, c’est d’avoir la mailing list la plus qualitative de ma thématique.

Le truc où tu apprends le plus de choses.
Le truc qui te fait le plus réfléchir.

Comme un petit journal que tu lis chaque matin pendant ton petit déjeuner, sauf qu’au lieu de voir des articles sur des gens qui meurent et sur les derniers scandales politiques, tu apprends et tu progresses.

Je ne fais plus que ça.
Et je veux le faire bien.

Le reste, je le laisse aux autres, qui aiment le faire et qui sont très bons dedans. Ce n’est plus mon métier.

Dans la plupart des e-mails, je propose aussi un « bon plan du jour ». L’objectif, c’est que ce soit vraiment un bon plan. Pas seulement une promo classique.

Il y aura des bons plans sur mes formations, mais je suis aussi en train de négocier avec des partenaires pour pouvoir en proposer sur des services, et des programmes de créateurs connus.

Mon objectif principal, ce n’est plus de faire des ventes à court terme. C’est bien si ça fait des ventes, mais ce qui compte avant tout, c’est que les abonnés aiment ce qu’ils lisent, et continuent à ouvrir les e-mails.

Parce qu’à ce moment là, peu importe le chiffre de la semaine. Je sais que dans un an comme dans cinq, je pourrai proposer ce je veux, au moment où je le souhaite. Et qu’il y aura du monde au portillon. Et ça, c’est plus important que le chiffre de la semaine.

C’est comme l’épargne : tu assures ton avenir en faisant des choix qui visent le long terme, même si ça rapporte moins dans la journée d’aujourd’hui.
Ceux qui adoptent les stratégies les plus agressives ne sont pas ceux qui durent, même s’ils gagnent peut être plus que toi cette semaine.

Les e-mails rédigés et qualitatifs ne sont pas ceux qui cliquent le plus, ni ceux qui vendent le plus. Mais avec ce modèle, à tout moment dans le futur, tu pourras proposer quelque chose et tu sais qu’il y aura des gens qui répondront présent. Peu importe quand.

Ça me prend moins d’une heure par jour d’assembler l’email du lendemain et reposter certains éléments sur les réseaux sociaux.

Le reste de la journée, j’écris des articles en avance, sur Facebook. Seulement les jours où j’en ai l’envie et l’inspiration.

À la fin, ça fait une moyenne, et il y en a toujours assez pour remplir le mail du jour.

Franchement, c’est assez pépère, et j’y trouve beaucoup plus de plaisir que dans tout le reste.

Je suis vraiment content d’avoir trouvé cette idée, qui était pourtant sous mes yeux… pendant que je m’épuisais à essayer de tout faire.

On va parfois chercher loin, sans voir ce qui est le plus évident et qui fait pourtant le plus de sens.

Cet article est tiré de "Rejoins le Mouvement", le journal quotidien des créateurs. Tu peux le recevoir gratuitement par e-mail chaque matin.