Le blog de Jean Rivière

Si tu sais vendre, tu ne seras jamais dans le besoin.

Si tu sais vendre, tu trouveras toujours quelque chose que les gens veulent, et que tu pourras leur proposer.

Et si tu sais créer tes produits par toi-même, tu ne dépendras plus jamais de personne pour gagner ta vie.

Vendre, ça fait souvent sale.

On pense que c’est vulgaire.

On croit parfois que c’est un sous-métier.

Pourtant, savoir vendre, c’est pouvoir vivre libre.

C’est savoir que plus jamais, on ne pourra manquer de ressources. C’est savoir aussi qu’on n’aura plus jamais besoin de dépendre d’un patron, ni de personne.

La meilleure compétence pour un homme préhistorique, c’était de savoir chasser.

Parce que s’il savait bien chasser, alors il savait qu’il ne manquerait plus jamais de rien, et qu’il ne dépendrait plus de personne pour survivre.

Et aujourd’hui, la meilleure compétence, c’est de savoir vendre.

Parce que lorsqu’on sait bien vendre, alors on ne manquera plus jamais de rien, et on ne dépendra plus jamais de personne pour gagner sa vie.

Même dans les moments difficiles, quand plus personne n’a d’argent à dépenser, on pourra échanger une valeur contre une autre.

Et c’est justement dans les moments les plus difficiles que les gens ont le plus besoin d’avoir des choses. Et si tu en as à proposer (ou mieux, si tu sais en fabriquer), alors tu ne manqueras jamais plus de rien, même et surtout dans ces moments là.

La vente est à l’humain moderne ce qu’était la chasse à l’homme préhistorique.

C’est la compétence la plus utile à la survie et à la liberté.

Celui qui sait vendre, comme celui qui savait chasser, il n’a plus besoin de s’accrocher à sa position dans un groupe pour se sentir protégé.

Il peut vivre partout.

Il ne dépend de personne.

Et sa compétence lui suffit pour subvenir à tous ses besoins.

La vente, ce n’est pas sale. Ce n’est pas vulgaire. Ce n’est pas un sous-métier.

C’est la compétence qui rend les gens libres.

C’est la clé qui ouvre la porte à l’auto-suffisance.

C’est la tenaille qui brise les chaînes de la dépendance aux autres.

C’est l’ouverture qui permet à l’oiseau de sortir de sa cage, et de prendre sa liberté.

La vente, c’est beau.

La vente, c’est sain.

Et la vente, c’est ce qui pourrait transformer ta vie, te rendre enfin libre, indépendant et heureux.

Cet article est tiré de "Rejoins le Mouvement", le journal quotidien des créateurs. Tu peux le recevoir gratuitement par e-mail chaque matin.