Le split-testing, ou “A/B testing” peut doubler l’efficacité de ton site :

Si tu vends un produit

Si tu proposes un formulaire d’inscription à une mailing-list

Si tu as intérêt à ce que tes visiteurs cliquent sur un lien

Et dans tous les autres cas où tu proposes une action sur ton site.

“A/B testing”, “split-testing”, qu’est-ce que ça veut dire ?

Il s’agit simplement de tester plusieurs versions de tes pages pour savoir laquelle d’entre-elles donne les meilleurs résultats : davantage de ventes, davantage d’inscriptions, davantage de clics,  davantage d’achats, etc...

Dans les tests les plus simples, on crée deux versions d’une page : la version A et la version B.

50% des visiteurs voient la version A, 50% voient la version B. D’où le terme A/B testing. On peut dire aussi split testing, de split – séparer – en anglais.

Une fois que l’on constate que l’une des deux versions amène davantage de ventes, d’inscriptions, ou de clics, on élimine la page “perdante”, et on teste encore une nouvelle version. Et ainsi de suite. A l’infini…

Le split testing ne s’arrête jamais : une fois qu’une version “gagnante” est identifiée, on la teste contre une autre. Et encore, et encore.

Une page de vente n’est pas quelque chose de statique. C’est un terrain de jeux. Un espace en évolution constante, que l’on teste et que l’on re-teste. Tout simplement parce que c’est la seule façon de l’améliorer au fil du temps.

Entrepreneur ou voyant, il faut choisir !

Après avoir passé 12 heures à t'exploser les yeux sur ton ordinateur, tu as enfin créé LE visuel-produit qui décape. Et tu en es fier.

Tu l'envoies par mail à tes partenaires, tu le montres à ton conjoint, et tout le monde partage ton enthousiasme. De ta grand-mère à ton chat.

C’est une certitude : tes ventes vont doubler dans l’après-midi ! Enfin, c’est ce que tu pensais… Avant de constater que plus personne ne clique, et que plus personne n’achète.

Tout le monde passe par là : lorsqu’on est fier d’une page de vente, d’un design ou d’un titre, on a tendance à se transformer en voyant.  A prédire l’efficacité d’un élément, sans même le tester en conditions réelles.

Or, la seule chose qui compte vraiment, c’est l’effet produit sur tes visiteurs. Et pas l’avis de ta grand-mère, ni de ton chat, ni… de toi même.

Parce qu’un joli design n’est pas forcément un design qui vend. Un titre astucieux et bien trouvé n’est pas forcément un titre qui pousse au clic.

Par quoi commencer ? Que faut-il tester ?

Liste tous les endroits où tu proposes une action à tes visiteurs :

Pages avec des liens vers tes pages-produits…

Formulaires d’inscription à tes mailing-lists…

Passage à l’achat…

Upsell sur la page qui suit l’achat…

Formulaire de demande de devis…

Formulaires d’inscription divers et variés…

A chacun de ces endroits, teste en priorité les éléments qui peuvent tout changer :

Il serait contre-productif de commencer par tester des modifications mineures, comme la couleur de tes textes ou la rédaction du 12è paragraphe tout en bas d’une page…

Commence donc par tester ce qui peut apporter le plus de changement :

1- Tes offres et la façon dont tes produits sont packagés…
(abonnement ou non, essai gratuit, structure de prix, etc…)

2- L’aspect général de la page (commence par tester deux designs radicalement différents, comme sur l’exemple  plus haut)…

3- Tes titres et accroches…

Comment faire, techniquement ?

Il existe une multitude d’outils, plus ou moins simples à utiliser et plus ou moins onéreux (de gratuit à… très cher)…

Aujourd’hui, l’outil le plus simple est gratuit : il s’agit de Google Optimize.

Faut-il attendre avant d’avoir des résultats fiables ?

Imaginons que tu aies deux versions de ta page de vente :

La version A a été présentée à 100 visiteurs, et a apporté 1 vente.

La version B a été présentée à 100 visiteurs, et a apporté 2 ventes.

Il va de soi que ces chiffres ne sont pas suffisants pour décréter que la version B est plus efficace que la version A…

Il faut attendre d’enregistrer suffisamment de transformations (ventes, inscriptions ou clics sur un lien…) avant de pouvoir tirer les conclusions d’un test.

Tous les outils de split-testing du marché te donnent, pour chacun de tes tests, une probabilité de fiabilité exprimée en pourcentage. Par exemple, ton outil peut afficher une mention comme : “La version B a 97% de chances de battre la version A”.

Plus le nombre de transformations est élevé, et plus la différence d’efficacité entre les deux versions est grande, plus tu vas obtenir un résultat fiable rapidement.

Pour accélérer les choses, tu peux décider d’arrêter un test lorsque le taux de fiabilité atteint 95%. Tu acceptes alors une marge d’erreur de 5%, ce qui veut dire que sur 20 tests réalisés, l’un d’entre-eux sera faux, en moyenne.

Je fais une vente par mois… Dois-je tester mes pages pendant 30 ans pour obtenir des résultats fiables ?

Lorsque l’un de tes tests enregistre très peu de transformations, l’attente peut être longue avant d’obtenir des résultats fiables.

Par exemple, si tu ne réalises qu’une vente par mois, en moyenne… il faudra plusieurs années pour pouvoir tirer des conclusions de ton test !

Heureusement, il existe une solution :

Au lieu de baser ton test sur les ventes, base-le sur des “micro-transformations”, comme le clic sur le bouton acheter !

Il suffit de placer une page intermédiaire juste avant le paiement, qui contienne le code de comptabilisation des transformations.

Cette page redirigera automatiquement vers ta plateforme de paiement, après avoir enregistré une transformation.

Certains outils permettent aussi de comparer l’engagement des visiteurs sur les deux versions de la page (clics, utilisation scrolling, temps passé sur la page...)

C’est un excellent moyen d’obtenir des résultats plus rapidement… bien qu’il ne soient pas aussi fiables que de mesurer les ventes.

Comment tester plusieurs parties de ma page de vente de façon indépendante ?

Tu peux reproduire le même type de schéma pour tester de façon indépendante plusieurs parties de ton argumentaire.

Par exemple, si tu isoles tes offres sur une page séparée, tu peux les tester de façon complètement indépendante du reste.

Amuse-toi !

Le split-testing devient vite addictif…

Cet article est tiré de "Rejoins le Mouvement", le journal quotidien des créateurs. Tu peux le recevoir gratuitement par e-mail chaque matin.