Un argumentaire de vente n’a qu’un seul objectif :

Faire comprendre au client qu’il a davantage intérêt à posséder le produit que de garder la somme qui correspond à son prix.

Il ne s’agit pas d’essayer de démontrer que le produit est le meilleur.

Il ne s’agit pas d’essayer de prouver des choses qu’il ne nous a jamais demandé de prouver.

Il ne s’agit pas de lui démontrer que « c’est pas cher ».

Il s’agit juste de faire comprendre au client qu’il a davantage intérêt à posséder le produit que de garder la somme qui correspond à son prix.

Dans chaque transaction, on perd quelque chose, et on en gagne une autre :

Le boulanger perd un croissant et gagne un euro. Le client perd un euro et gagne un croissant.

La différence, c’est que le boulanger voit davantage d’intérêt à posséder un euro de plus qu’un croissant. Et que pour le client, c’est l’inverse.

C’est seulement quand cet intérêt est évident que la vente est acquise.

Et c’est la seule chose que sert à démontrer un argumentaire.

Souvent, on s’embrouille dans des choses beaucoup trop complexes, alors que le principe de base est quand même assez simple...

Cet article est tiré de "Rejoins le Mouvement", le journal quotidien des créateurs. Tu peux le recevoir gratuitement par e-mail chaque matin.