Il y a deux façons de faire du business.
Comme il y a deux façons de placer son argent.

Certains investisseurs font un « all-in » sur des placements très risqués. Parfois, ils gagnent beaucoup d’argent, et postent des captures d’écran de leurs gains de la journée sur les réseaux sociaux.

Du coup, beaucoup de gens sont impressionnés, et veulent apprendre à faire comme eux.

Le souci, c’est que ce sont rarement ces investisseurs-là qui durent. Si tu reviens dix ans après, tu vas constater que la plupart d’entre-eux sont ruinés.

Ceux qui durent, ce sont ceux qui placent leur argent en bon père de famille. Qui prennent peu de risques, mais qui sont quasiment certains de voir leur épargne fructifier sans trop d’efforts au fil des années.

Dix ans après, ce sont souvent eux qui ont encaissé le plus. Alors qu’une grosse partie des autres a tout perdu.

C’est pareil en business :

Certains utilisent des méthodes qui rapportent beaucoup d’argent sur le court terme. Ils postent aussi les captures d’écran de leurs gains sur les réseaux sociaux.

Et beaucoup de gens sont impressionnés. Ils veulent apprendre à faire comme eux.

Le problème, c’est qu’avec ce type de méthodes, ils grillent souvent leur liste et leur clientèle en l’espace de quelques mois.

Du coup, ils sont systématiquement obligés de trouver de nouveaux clients, parce que les gens ne se font pas attraper dix fois de suite avec des méthodes aussi agressives.

C’est la raison pour laquelle ils sont obligés de débourser des sommes monstres en publicité, qui leur minent une bonne partie de leur CA. Dès qu’ils arrêtent, il n’y a plus personne pour acheter, parce que leurs anciens inscrits n’ont plus aucune valeur tellement ils se sont fait rincer.

Ceux qui ont progressé sans trop se forcer et sans être dépendant de la publicité, sur le long terme, ce sont ceux qui font de la qualité. Qui ne visent pas que les ventes de cette semaine.

Ces gens là travaillent comme des investisseurs qui ne prennent pas de gros risques, qui mettent leur argent dans des valeurs sûres, et qui se retrouvent dix ans après avec un bon profit sans pour autant avoir essayé de pousser le truc au maximum chaque jour.

C’est la même chose qu’il faut faire en business.
Sur le long terme, c’est ça qui rapporte le plus.

Et paradoxalement, c’est aussi ce qui demande le moins d’efforts…

Cet article est tiré de "Rejoins le Mouvement", le journal quotidien des créateurs. Tu peux le recevoir gratuitement par e-mail chaque matin.