Beaucoup de gens ne le voient pas, et croient que rien n'a changé là bas depuis 1989.

Les seules images qu'ils ont à l'esprit, ce sont les symboles communistes qu'il y avait à l'époque sur les drapeaux, et les Roumains du métro parisien.

Ils ne doutent de rien...

Il y a un essor incroyable qui est en train de se produire à l'Est de l'Europe depuis les années 2000.

Quand chez nous ça stagne, là bas ça monte.

Et quand un truc stagne et que l'autre monte, ce qui se passe forcément à un moment, c'est que le truc qui monte dépasse le truc qui stagne.
C'est juste mathématique.

Ça n'arrivera pas cette année, ni pendant cette décennie. Ça n'arrivera certainement même pas de notre vivant.

Mais quand tu vois l'évolution de tous ces pays depuis le temps (c'est là que j'ai vécu la plupart de mes années depuis 2004), tu te dis qu'il va falloir qu'on se bouge vraiment à un moment si on ne veut pas être dépassés plus tard.

Ce que j'aime en Europe de l'Est et en Europe Centrale, c'est que comme les choses s'améliorent, l'état d'esprit est souvent plus positif.

C'est plus agréable de vivre dans un truc qui progresse, même si certaines choses sont moins modernes, que dans un truc plus moderne qui régresse.

Parce que dans le premier cas, il y a de l'espoir. Chaque année est meilleure que celle d'avant. Les gens croient en l'avenir. Et tout progresse à vue d'œil.

Et dans le deuxième cas, il y a la frustration, le désespoir et la peur de l'avenir.

C'est facile d'imaginer lequel des deux environnements est le plus agréable à vivre.

Pour un entrepreneur, c'est le paradis. J'ai toujours aimé vivre dans des pays qui progressent à vue d'œil, parce que ça donne un cadre mental positif.

Quand tout autour de toi change et évolue, ça te semble normal que ton activité et même ta vie fassent la même chose. Le progrès fait partie de ta normalité et de ton quotidien. Il fait partie du décor.

Alors que dans un environnement qui stagne ou qui se dégrade, on se retrouve souvent contaminé par le laisser-aller, et c'est plus facile de perdre espoir dans les périodes difficiles.

Si tu ne sais pas quoi faire de tes prochaines vacances, pourquoi pas venir en Europe de l'Est ?

C'est pas loin, c'est pas cher, et c'est agréable à vivre. Je suis prêt à parier que tu seras surpris parce que tu vas y trouver...

Cet article est tiré de "Rejoins le Mouvement", le journal quotidien des créateurs. Tu peux le recevoir gratuitement par e-mail chaque matin.