Il y a cinq phases dans la vie de la plupart des créateurs :

1- Trouver sa voie, trouver le truc qui marche.

2- Chercher à gagner de la grosse thunasse, pour certains. Et pour d’autres, chercher à devenir célèbre.

3- En avoir marre de courir après la thunasse ou après la célébrité. Le truc est sans fin.

C’est pire que la drogue : ça s’arrête jamais, et il y aura toujours un connard qui fera mieux que toi.

4- Tu réalises que tu ne pourras jamais vivre en paix avec ces conneries. Tu te contentes d’un niveau de thunasse ou de célébrité plutôt bien mais pas forcément ouf, et tu reviens aux origines de ta passion.

5- Tu kiffes, et tu t’en fous du reste.

Certains s’arrêtent en chemin.
Et souvent, quand ils s’arrêtent, ça fait mal.

C’est comme si tu t’arrêtais en plein milieu de l’autoroute.

Faut pas faire ça : tu vas te prendre un camion en pleine face dans les 3 secondes qui suivent.

Faut attendre d’arriver sur une aire de repos, c’est ça la clé.

Entre Whitney Houston, Curt Cobain, Diam’s, Frank Kern et Britney Spears, il y a un point commun : ils ont tous pété un plomb au point 3.

Certains d’entre-eux ont eu la chance de pouvoir passer au point 4. Mais pas tous.

Le souci, c’est que pour passer au point 5, le passage par le point 4 est obligatoire.

On nous serine avec les histoires de transformation(moi le premier) en mode « je suis né derrière les poubelles, puis j’ai trouvé la clé, et je suis enfin riche et heureux ».

La vraie histoire, en fait, c’est pas ça.

La vraie histoire, c’est ce qu’il y a marqué juste au-dessus.

Cet article est tiré de "Rejoins le Mouvement", le journal quotidien des créateurs. Tu peux le recevoir gratuitement par e-mail chaque matin.