Quand j’explique que je gagne ma vie sur le web, et que peux emporter mon business en voyage, on me dit souvent : “Tu as vraiment de la chance”.

Ce que je réponds, c’est que si j’avais de la chance, je ne serais certainement pas dans ce cas là. Et j’explique la démarche qu’il y a derrière ce mode de vie. La façon dont j’ai organisé mon business et ma vie pour les faire tenir dans un bagage.

Si tu as monté un business rentable, tu te reconnais certainement là dedans. On te dit tous les jours que tu as de la chance. Et au lieu de te faire plaisir, ça te blesse. Parce que dire que tu as de la chance, c’est nier tous les efforts que tu as accompli pour en arriver là. C’est comparer l'aventure que tu mènes depuis des années au simple remplissage d’un ticket de loto.

Le problème, c’est que les gens qui te disent que tu as de la chance croient justement en la chance. Ils pensent que tous ceux qui ont réussi sont juste des chanceux.

Mais tu leur demandes, à ceux qui ont réussi de beaux projets, ils te diront probablement le contraire. Parce qu'ils savent exactement tout ce qu'ils ont du faire pour en arriver là.

Certains d’entre-eux sont partis avec un avantage certain. C’était parfois un capital, ou des relations. Pourtant, la plupart de ceux qui ont de l’argent à investir ou des relations bien placées n’ont jamais réussi à les exploiter aussi bien qu’eux.

Plus on croit que les autres ont de la chance, plus on s’enfonce dans son statut de victime. Ne plus croire à la chance, c’est casser un mur de Berlin. Un mur qui nous empêchait d’imaginer la possibilité d’aller un jour de l’autre côté.

Laisse la chance aux joueurs de loto. En business, elle t'empêche de réussir. Et dans la vie, n’en parlons pas…

Cet article est tiré de "Rejoins le Mouvement", le journal quotidien des créateurs. Tu peux le recevoir gratuitement par e-mail chaque matin.