Si tu tiens un bistrot, ton pire concurrent n’est pas le café d’en face. C’est peut-être la télé. Parce que tes clients cherchent à se distraire, plus qu’à boire une bière.

Si tu es chirurgien esthétique, ton pire concurrent n’est pas la clinique d’en face. C’est peut-être Cartier ou Aston Martin. Parce que tes clients cherchent à améliorer leur image et à la rendre prestigieuse, plus qu’à se faire refaire le nez ou le menton.

Mes pires concurrents ne sont pas les créateurs qui vendent des produits sur la même thématique que moi. Ce sont peut-être les conseillers d’orientation, les chambres de commerce et les banquiers. Parce que mes clients cherchent à créer leur business et à gagner leur vie, plus qu’à apprendre telle ou telle stratégie marketing.

Le vrai défi, pour le bar du coin, ce n’est pas d’aller racoler les 10 poivrots du café concurrent et de les faire changer d’habitudes… Le vrai potentiel se cache ailleurs. Il s’agit de convaincre les centaines ou les milliers de voisins qui passent leurs soirées devant la télé de franchir enfin la porte du bar, et de changer leurs habitudes.

Le vrai défi, pour le chirurgien esthétique, ce n’est pas d’aller racoler les 50 patients de la clinique d’en face et de les faire changer d’habitudes… Le vrai potentiel se cache ailleurs. Il s’agit de convaincre ceux pour qui l’apparence compte vraiment de se se décider à perfectionner leurs traits plutôt que de se limiter à afficher des signes extérieurs de prestige, comme la voiture et les bijoux.

Le vrai défi, pour moi, ce n’est pas d’aller racoler les visiteurs et les clients des autres créateurs qui parlent du même sujet… Le vrai potentiel se cache ailleurs. Il s’agit de convaincre des centaines de milliers de francophones qui cherchent à monter un business et à vivre de leur passion qu’il existe d’autres voies pour y parvenir que celles des modèles traditionnels qu’on apprend à l’école.

Tes vrais concurrents ne sont pas forcément ceux auxquels tu penses. Et la plupart de tes clients potentiels ne se trouvent pas forcément, eux non plus, là où tu l'imagines…

Cet article est tiré de "Rejoins le Mouvement", le journal quotidien des créateurs. Tu peux le recevoir gratuitement par e-mail chaque matin.