On essaye souvent de travailler moins. Moi le premier. Et on rêve parfois de pouvoir un jour arrêter de bosser.

Mais le travail, c’est peut-être l’une des plus belles choses qu’on fait dans nos vies, avec, pour certains, le fait d’élever des enfants.

Le travail, c’est aussi ce qui donne une dignité.

Laisse quelqu’un tout seul chez lui sans rien faire, et il va se retrouver à passer ses journées devant Netflix en avalant des pizzas.

Deux semaines après, il se demandera pourquoi il est né, et à quoi sert son existence.

Je crois sincèrement qu’on est plus heureux en faisant des ménages ou en empilant des parpaings qu’en restant seul chez soi sans rien faire.

Si tu as des amis qui ont vécu le chômage de longue durée, ou bien si ça t’es arrivé un jour, tu le sais :

On retrouve sa dignité et son plaisir à vivre quand on sert à quelque chose. Quand on a le sentiment d’être utile.

Même si parfois c’est dur, même si parfois on n’a pas envie de le faire. Et même si aussi, quand on est salarié, il arrive qu’on soit très mal payé.

La vérité, c’est qu’on peut s’accomplir en faisant des choses simples, à condition d’essayer de les faire bien. Et de mettre son cœur dedans.

Beaucoup de retraités, par exemple, ont trouvé le bonheur en cultivant un jardin, ou en mettant tout leur cœur à cuisiner et à faire le ménage.

Rien ne les rend plus heureux. Et pourtant, certains, avant, étaient ingénieurs, chercheurs, ou créatifs.
Ils arrivent pourtant à s’accomplir avec des travaux simples, dans lesquels ils s’appliquent.

Et si on arrêtait de voir le travail juste comme un moyen de gagner de l’argent ? Si on apprenait à y prendre goût, même dans ses parties les moins créatives ?

Si on le voyait aussi comme un moyen de s’accomplir ? D’avoir le sentiment d’avoir été utile à la fin de la journée ?

Pour ça, il faut juste s’appliquer.
Essayer de faire les choses du mieux qu’on peut.

Pas forcément pour être le meilleur, mais juste pour avoir le sentiment d’avoir fait un beau travail, parce qu’il y a peu de choses qui donnent autant de satisfaction.

Van Gogh disait ça, et ça fait réfléchir :

« Votre profession n’est pas ce qui rapporte votre salaire hebdomadaire, votre profession est ce que vous devez faire ici sur terre, avec une telle passion et une telle intensité que cela devient un appel spirituel. »

Cet article est tiré de "Rejoins le Mouvement", le journal quotidien des créateurs. Tu peux le recevoir gratuitement par e-mail chaque matin.