Voici une méthode complète pour créer un produit qui vend :

Etape 1 – Trouve un concept irrésistible avec la méthode du génie de la lampe :

La plupart des gens commencent par foncer tête baissée dans la création d’un produit… puis se demandent comment ils vont bien pouvoir faire pour le vendre.

Tu es peut-être passé par là, et tu n'es pas tout seul.

Cette fois-ci, tu vas commencer par trouver un concept irrésistible pour tes clients, au lieu de te lancer tête baissée dans la création d’un produit que tu as envie de créer juste parce que tu aimes bien le concept.

Il suffit de te mettre dans la peau de ton client moyen, et d’imaginer qu’un génie lui demande quel le voeu qu’il pourrait exaucer.

Ne pense même pas à ce que tu sais faire. Ne pense même pas à ce que tu pourrais proposer à ton client. Ne pense même pas à toi.

Pense à lui. Pars de ses problèmes. Mets-toi dans sa tête. Pas dans la tienne.

Quel est le premier problème qui viendrait à l’esprit de ton client si un génie lui proposait d’exaucer un seul voeu ?

Quel est son problème le plus pénible, le plus urgent, le plus insupportable ?

Quel est le problème qui l’empêche de dormir ?

Si tu n’arrives pas à trouver une réponse à cette question, pose-la directement à tes clients. Propose un sondage, interroge-les sur Instagram ou Facebook…

Et une fois que tu as trouvé la réponse, alors tu as déjà le concept de ton produit :

Ton futur produit, c’est tout simplement la solution la plus facile et la plus rapide qui puisse exister pour mettre fin à ce problème.

Le génie de la lampe, c’est toi. C’est toi qui vas exaucer le voeu le plus cher à tes clients.

Même si, pour l’instant, tu ne sais pas encore comment tu vas  bien pouvoir faire pour le concrétiser, tu as déjà entre les mains LE concept irrésistible. LA solution pour laquelle tes clients sont prêts à échanger non pas 20€, mais peut-être les revenus d’une semaine de travail. Ou d’un mois.

Alors, même si tu ne sais pas encore comment tu vas leur permettre de résoudre ce fameux problème, et même si tu paniques un peu (et c’est bien normal), tu as tout le temps pour te creuser la tête, et remuer ciel et terre s’il le faut pour leur fournir cette solution. Parce que le jeu en vaut la chandelle.

Tu pars avec une avance énorme : tu vas vendre un produit que les gens veulent. Une solution à une recherche sur laquelle ils ont peut-être déjà dépensé des milliers d’euros ou passé des mois à chercher, sans succès.

Toi, cette solution, tu vas leur apporter sur un plateau.

Ton produit, tes clients le VEULENT DÉJÀ. Et ils l’achèteront, parce qu’il n’y a rien d’autre dont ils ont davantage besoin. Ils sont prêts à INVESTIR. A fournir un EFFORT EXCEPTIONNEL pour l’obtenir.

Alors qu’un “produit sympa”, tes clients le trouveront peut-être “plutôt pas mal”… et l’achèteront uniquement s’ils ont quelques euros à perdre… mais pas plus.

Et ça fait toute la différence : tu pars avec une longueur d’avance qui ne se mesure plus en kilomètres mais en années-lumière.

Reste à savoir comment rendre ce produit palpable. Comment concrétiser ta solution.
Et c’est ce qu'on va voir tout de suite :

Etape 2 – Transforme une solution rêvée en un produit concret et palpable :

Souviens-toi : tes clients ont un problème pénible et urgent.

Ton job : leur donner une solution facile et rapide. Soit exactement l’inverse de leur problème.

Commence donc par choisir le format le plus facile et le plus rapide pour obtenir une solution :

Est-ce un service en ligne ? Un guide pratique ? Une formation ?

Si tu vends des informations, tu peux même mélanger les supports pour créer un “système”, une “méthode” ou un “kit”, qui contient à la fois des fichiers audio, vidéo et pdf, par exemple.

C’est le meilleur moyen d’aider tes clients à se concentrer sur la valeur de la solution plutôt que celle du contenant. Parce que si l’on est prêt à investir les revenus d’une ou deux semaines de travail pour résoudre un problème pénible, on n’est pas forcément prêt à le faire pour acheter un bête fichier PDF, ou un bête fichier vidéo.

Une fois que tu as choisi le format, crée le moyen le plus facile et le plus rapide possible pour obtenir une solution :

Au lieu de fabriquer un produit exhaustif, crée un produit simple à utiliser. Jète tout ce qui ne sert à rien, tout ce qui ne permet pas d’avancer concrètement vers la solution.

Au lieu de diviser un guide par chapitres, organise-le en “journées”, “étapes” ou “actions”. Propose un cheminement depuis le problème jusqu’à la solution.

Au lieu de de détailler des concepts et des idées, propose des actions.

Au lieu d’expliquer, montre. Limite la théorie aux seuls endroits où elle est indispensable à comprendre pour être capable de passer à l’acte. Inutile de connaître l’histoire de l’informatique pour savoir envoyer un mailing, par exemple…

Utilise un langage simple, compréhensible par un enfant. Les termes techniques, complexes ou anglophones ne sont utilisés que s’ils sont indispensables. Ils sont systématiquement “traduits” en langage simple.

Souviens-toi : ton objectif, ce n’est pas de “faire comprendre”. C’est de donner une solution concrète et palpable, le plus facilement possible, et le plus rapidement possible.

Un médecin ne te vend pas le Vidal quand tu as la grippe. Il te donne un médicament.

De la même façon, tu ne vas pas vendre un cours de html à un entrepreneur qui a besoin de trouver des clients sur le web. Tu ne vas pas vendre un traité en 3 tomes sur la diététique à une personne qui a besoin de perdre du poids.

Ce que tu vas leur vendre, ce sont des solutions concrètes, rapides, étape par étape, faciles à appliquer.

Ton job, c’est de retirer de la pénibilité et du temps. Trouve des raccourcis. Propose des outils clés-en-main plutôt que de détailler une procédure complexe. Donne des exemples “à recopier”.

Etape 3 – Fais appel à des intervenants extérieurs :

Souviens-toi, tu avais défini ton concept non pas en fonction de ce que tu sais faire, mais en fonction de ce dont tes clients ont besoin. Et par conséquent, tu n'as pas forcément toutes les compétences nécessaires pour les aider...

La bonne nouvelle, c’est que tu peux créer un produit de qualité exceptionnelle sans rien y connaître au sujet…

C’est simple : au lieu d’être un expert, tu deviens un journaliste. Tu compiles les conseils des pros. Tu les organises de façon pratique, étape par étape. Tu les rends faciles à comprendre.

Tu peux faire appel à des intervenants extérieurs pour un chapitre, comme pour la totalité de ton produit. A une condition : que tu transformes la matière première fournie par tes intervenants en solutions concrètes.

Parce qu’il ne s’agit pas de vendre à tes clients une suite d’interviews ou d’avis d’experts. Il s’agit de leur vendre une solution clés-en-mains.

Un exemple ? Eben Pagan, un formateur américain au marketing, aidait un débutant à créer une solution au problème suivant : entrer à l’université d’Harvard quand on n’a pas le profil classique.

Le créateur du produit n’avait jamais mis les pieds à Harvard. Il était aussi compétent pour conseiller ses clients que je le serais pour enseigner le tricot au club du 3è âge…

La solution ? Utiliser les réseaux sociaux pour trouver 10 ou 12 étudiants d’Harvard au profil de loosers, qui ont pourtant réussi à intégrer l’école prestigieuse malgré un passé scolaire désastreux.

Et les rencontrer pour leur demander comment ils ont fait. Pour savoir quels ont été les raccourcis, les astuces, les stratégies qui leur ont permis d’entrer à Harvard. Puis, il restera juste à transformer cette “matière première” en une suite d’actions étape-par-étape.

Le résultat, ça aurait pu être un produit du type :

Comment ils ont hacké Harvard” : les 12 cancres admis dans l’école la plus prestigieuse des Etats-Unis dévoilent comment ils ont réussi à convaincre les examinateurs les plus coriaces au monde, et comment vous pouvez le faire aussi".

Et ça, ça aurait été un produit convainquant.

Tu peux faire la même chose,  quelle que soit ta thématique. Appuies-toi sur les témoignages de ceux qui ont résolu le problème de tes clients pour leur proposer le produit qu’ils ne peuvent PAS SE PERMETTRE de ne pas acheter.

Cet article est tiré de "Rejoins le Mouvement", le journal quotidien des créateurs. Tu peux le recevoir gratuitement par e-mail chaque matin.