L’auteur du livre "Verbal Judo" est un formateur qui aide des policiers à obtenir des résultats tout en limitant les confrontations physiques.

Le problème, quand tu es flic, c’est qu’à tout moment la situation peut partir en sucette.

Surtout quand tu demandes à quelqu’un de faire quelque chose contre son gré.

Et si ça part en sucette, alors il y a un risque de confrontation physique. Tu risques de te faire mal, il va falloir coffrer la personne, et il y aura des papiers à remplir.

Bref, quand les gens obtempèrent sans confrontation, c’est tout benef pour toi.

Le souci, c’est de savoir comment faire, surtout quand on a affaire à quelqu’un qui est nerveux, colérique ou à tempérament violent.

La méthode conseillée par l’auteur, c’est celle-ci :

Imagines que tu sois flic, et que tu fasses un contrôle routier.

Tu arrêtes des véhicules, et tu demande à voir les permis de conduire et les papiers d’assurance.

Tout se passe bien jusqu’à ce que tu tombes sur un excité qui refuse de te les montrer.

« Pourquoi est-ce que je vous montrerais mes papiers ? Je n’ai rien fait de mal. La pression policière ca commence à suffire. Je refuse de montrer quoi que ce soit. »

Alors tu lui demandes de sortir du véhicule pour éviter un délit de fuite.

Et là, il commence vraiment à s’exciter. Il refuse de sortir, il crie et il gesticule.

Bref, tu vas devoir utiliser la force.

A moins que... tu connaisses une méthode qui permette de le faire obtempérer en douceur.

Voici ce que tu fais :

1- Tu montre à la personne que tu n’es pas contre elle, mais avec elle.

2- Tu proposes deux options, qui sont les mêmes pour toi et pour elle.

Par exemple :

"Monsieur, puisque vous refusez de sortir du véhicule et de présenter vos papiers, on est maintenant tous les deux dans la même situation.

Pour dire les choses franchement, il y a deux options.

La première option, c’est que je vais devoir vous embarquer. Vous allez avoir des menottes. Et vous allez passer la nuit au poste sur un banc en béton, avec des alcooliques qui décuvent et des drogués qui crient. Ça ne sent pas la rose et il y a souvent du vomi partout. En plus, vous allez perdre tant de points sur votre permis.

Et moi, je vais devoir vous interroger, taper toutes vos réponses sur l’ordinateur, et me farcir plein de papiers à remplir au lieu de rentrer chez moi.

La deuxième option, c’est que vous pouvez repartir dans la minute qui suit après m’avoir présenté vos papiers, comme si rien ne s’était passé. Vous rentrez chez vous, et vous dormez dans votre lit ce soir.

Et moi je peux terminer mon service à l’heure normale, rentrer directement chez moi aussi, allumer la télé, et passer comme vous une soirée agréable.

Le truc, c’est que c’est à vous de choisir l’une des deux options, pas à moi. Laquelle est-ce que vous voulez choisir ?"

Apparemment, cette méthode donne des résultats spectaculaires.

On peut l’utiliser en marketing, dans un argumentaire.

Les deux options deviennent :

1- Continuer comme avant, et avoir les mêmes résultats qu’avant. On décrit les conséquences en détail, et leur impact sur la qualité de vie de la personne.

2- Essayer autre chose, qui a déjà fait ses preuves, et avoir les mêmes résultats que les autres. Et telles conséquences agréables dans sa vie.

On peut aussi recopier la méthode du flic dans plein de situations de la vie... et même pour convaincre ses enfants de manger des épinards.

A tester !

Cet article est tiré de "Rejoins le Mouvement", le journal quotidien des créateurs. Tu peux le recevoir gratuitement par e-mail chaque matin.